Ameublement

Une course contre la montre

La production de meubles rembourrés a progressé de 24% au cours des cinq dernières années dans le monde et de 67% en Chine, où sont aujourd’hui réalisés 47% des meubles rembourrés. En Europe, elle s’est déplacée vers la Pologne et la Roumanie, et retrouve une nouvelle dynamique en Amérique du Nord. Les perspectives 2017 pour l’industrie de l’ameublement sont clairement à la croissance de la consommation, mais de manière localisée : + 6% en Chine et en Inde; + 3% aux États-Unis, en Pologne et dans le reste du monde; moins de 1% dans le reste de l’Europe.

 

Les fabricants de meubles rembourrés sont engagés dans une course contre la montre. D’abord lents à se moderniser, ils ont aujourd’hui pris conscience qu’ils doivent automatiser leur production pour gagner en flexibilité, et penser la fabrication dès la conception pour maîtriser les coûts et les délais. Pour séduire les consommateurs et se différencier, beaucoup entreprennent de renforcer leur activité de design. Ils ont pour objectif de proposer des modèles originaux, personnalisables et déclinables dans une infinité de matières. Les critères environnementaux sont également mieux pris en compte. L’adoption de nouvelles technologies, des solutions de design to cost à la découpe automatisée, varie cependant fortement selon les régions : en Amérique du Nord, la production, déjà automatisée, entre dans une nouvelle phase de modernisation; en Europe de l’Est, l’enjeu principal est de pallier la pénurie de main-d’œuvre qualifiée; en Chine, garantir la rentabilité nécessite de passer de l’artisanal à l’industriel grâce à l’automatisation.

Et demain?

Dans l’industrie de l’ameublement aussi, les Millennials constituent un formidable accélérateur de changement. Ils représentent un énorme marché : ils tardent à fonder un foyer mais déménagent plus souvent et veulent que leurs meubles reflètent leur personnalité. Les fabricants s’imprègnent de leurs modes de vie, par exemple, de plus petits logements, pour adapter leur offre, avec notamment des meubles compacts et modulables. Peu disposés à attendre des mois un meuble commandé, les Millennials poussent au fast furniture. La fréquence des collections et les délais de livraison s’accélèrent, bousculant les chaînes d’approvisionnement traditionnelles. Les fabricants recherchent les technologies qui peuvent les aider à produire plus vite des modèles plus attractifs et rentables. Si l’usine 4.0 reste un horizon assez lointain pour l’immense majorité des fabricants, l’automatisation des lignes de production dope leur efficacité et leur productivité. Le potentiel de modèles industriels tels que la personnalisation de masse constitue un autre facteur de modernisation technologique. Il permet de gérer un choix exponentiel d’options de styles, matières et configurations.

 

En Chine, 40% de la production est destinée à l’export. Le pays ne cesse de gagner des parts de marché, mais les délais de livraison jouent en sa défaveur; l’emprise de ses fabricants sur les chaînes d’approvisionnement mondiales s’amoindrit. Le marché domestique, en revanche, est quasiment une chasse gardée, qui s’étend au rythme de l’augmentation de la classe moyenne chinoise.

KUKA
Afin de s’affranchir de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée, de se différencier en automatisant sa production et de satisfaire des consommateurs chinois de plus en plus exigeants, Kuka s’est tournée vers l’expertise, les technologies et l’accompagnement de Lectra pour transformer ses processus de design et de développement produit avec DesignConcept 3D et automatiser la découpe de cuir avec Versalis.

GODFREY SYRETT
Fabricant de mobilier de collectivité Godfrey Syrett a pour objectif de doubler ses ventes d’ici à 2020. Avec le design au cœur de ses projets, il cherche à rendre les meubles rembourrés plus modulaires et mieux adaptés à la manière dont les gens travaillent aujourd’hui sur leurs ordinateurs. Grâce à la découpe automatique, Godfrey Syrett a augmenté sa production de 70 % par rapport à la découpe manuelle, économisé £ 150,000 annuellement en utilisant de manière plus efficace le tissu, réduit ses délais de mise sur le marché et amélioré la qualité de ses produits.

 

 

(Rapport annuel 2016)