Industrie

Mode

Pourquoi sommes-nous si lents ?

Il ne s’agit pas seulement de réduire les délais mais également d’améliorer la flexibilité de la supply chain.

Why are we so slow

Les marques de mode doivent adapter leur approche pour accélérer la mise sur le marché pour suivre le rythme imposé par les consommateurs.

La créativité mis à rude épreuve

La mode subit actuellement une crise en termes de créativité. Cette crise n’est pas nouvelle, elle est due à l’émergence du commerce en ligne. Grâce aux nouvelles technologies, les consommateurs peuvent désormais rechercher et acheter des produits en ligne, partager leurs idées et rester au courant des tendances où qu’ils se trouvent à l’aide de leur smartphone ou de leur tablette.  Les tendances évoluent désormais bien plus rapidement qu’il y a dix ans, lorsque les consommateurs faisaient leur shopping dans les rayons des magasins. Pour faire face à l’extrême volatilité des goûts des consommateurs, les stylistes doivent développer leurs collections toujours plus rapidement. Selon un rapport de 2017 publié par McKinsey & Company – BoF « State of Fashion », les stylistes des marques haut de gamme développent désormais six collections par an, ce qui réduit considérablement le temps consacré à la création. 

Cette évolution a considérablement fragilisé le secteur qui voient leurs directeurs artistiques se succéder à un rythme effréné, comme c’est le cas chez Christian Dior, Lanvin, Calvin Klein ou Yves Saint-Laurent. Comme l’explique le magazine The Cut : « Ces stylistes ont à leur disposition des ateliers, des budgets conséquents et une énorme machine publicitaire mais le temps reste un luxe inaccessible : le temps de développer une idée, le temps de la mettre de côté, le temps d’échouer, bref, le temps indispensable à tout processus créatif ». Ce problème semble malheureusement toucher également d’autres secteurs, avec notamment des géants du fast-fashion et des distributeurs tels que Gap ou J.Crew. Résultat : la qualité des modèles a considérablement baissé et les plaintes pour plagiat sont légion.  

Des délais de production réduits : changer d'approche !

De nombreuses marques associent des facteurs comme le coût des matières et de la main-d’œuvre à la rentabilité, négligeant les délais de mise sur le marché.  Mais cette approche doit évoluer car la capacité à saisir rapidement les tendances est devenue un élément moteur de la rentabilité d’une entreprise. Le fait d’attendre une semaine supplémentaire peut vous faire passer à côté d’une tendance et donc d’une source de revenus. Selon cet article publié par McKinsey & Company, la plupart des entreprises prospèrent en « offrant ce qu’il y a de mieux aux consommateurs, quand ils en ont envie ». Les acteurs les plus performants sont souvent des marques comme H&M et Zara qui produisent plus vite que la moyenne – 36 % plus vite que les autres marques, pour être exact. 

Mais pour la plupart des marques, commercialiser ses produits toujours plus rapidement conduit souvent à un cercle vicieux : elles se concentrent sur la réduction du temps consacré à la création et au développement produit, ce qui bride toute créativité et affecte la qualité. Elles ont tendance à oublier que réduire la durée entre la conception et la production est une solution à court terme à une problématique à long terme. Pour réagir rapidement au changement, tout repose sur une supply chain plus flexible. 

S'appuyer sur une supply chain plus flexible pour réagir plus vite

Si l’on étudie attentivement le cas des marques de fast-fashion telles que H&M ou Zara, on constate qu’elles excellent dans l’art de décrypter les tendances et réagissent rapidement. Selon McKinsey & Company, l’approche de décryptage-instantané consiste pour les marques à réagir aux chiffre de ventes positifs en produisant les modèles les plus vendus en plus grande quantité. Cette stratégie leur permet de se rapprocher des consommateurs et de saisir les tendances au bond. Elle nécessite cependant de s'appuyer sur une chaîne d’approvisionnement et de production flexible car les marques doivent analyser les chiffres issus des point de vente, passer à la vitesse supérieure, puis laisser de côté leurs modes de production habituels pour produire leurs articles les plus vendeurs en plus grande quantité. 

Même s’il n’est pas nécessaire pour les marques d’opter pour le fast-fashion pour produire plus vite, elles peuvent travailler plus intelligemment en intégrant la stratégie de 'décryptage-instantané' à leur mode de fonctionnement. Mais la plupart d’entre elles se préoccupent avant tout de parvenir à gagner en souplesse et en flexibilité pour pouvoir jongler entre les différents modes de production destinés aux petites et grandes séries, aux collections capsules ou aux éditions limitées tout en conservant la maîtrise de leur mode de production habituel.

Voici la solution : la production à la demande.

Vous souhaitez aller plus loin ?